You are currently viewing Le parti des peurs est le premier parti de France

Le parti des peurs est le premier parti de France

Depuis maintenant deux décennies, les votes en France se basent sur la peur ! Elle est partout. Pas une expression d’un citoyen qui ne fasse référence à une peur. Nous sommes devenus une nation de trouillards qui multiplions les motifs de nous positionner contre des dangers souvent transmis par les télés. Et bien évidemment la campagne des législatives actuelle use et abuse de cette vieille antienne. Chaque camp agite des épouvantails, développe des angoisses et abuse de termes affolants. La dernière référence a été agitée par le Président de la France peureuse puisque pour lui, les programmes des « deux extrêmes » mèneraient tout simplement le pays vers « la guerre civile ».

Il ne parle pas de la révolte des banlieues, des événements de Nouvelle Cladonie, des manifestation des Gilets jaune, des défilés néo-nazis mais la menace est là. Si vous me désobéissez vous aurez pire que la « chienlit » de 1968 ! Cette propension à baser son argumentation politique sur l’angoisse confuse a largement imprégné les esprits. Elle n’a cessé de grandir avec l’exploitation de faits divers horribles qui sont disséqués, vantés, exploités ou détournés à des fins politiciennes. Depuis quelques mois, le locataire de l’Élysée, utilise à tout bout de champ le mot « guerre » et pire il semble parfois avoir une envie de la provoquer. Le mot paix lui semble en revanche totalement étranger car peu exploitable.

Ses rares affidés qu’il n’ait pas mis KO, tentent de pratiquer le ni… ni… en bloc. Enfin ceux qui risquent le minimum pour leur peau car les autres font des cauchemars toutes les nuits en pensant au second tour. Durant la période des années 1930, le Bolchévik, le couteau entre les dents, avide du sang et de la fortune des bourgeois a joué un rôle déterminant dans la montée des fascistes.

En 81 je me souviens de la fuite des capitaux et des comptes épargne car les « communistes » allaient les piller. J’ai en mémoire une histoire savoureuse d’un artisan maçon qui avait retiré de la banque une somme rondelette en billet de 500 francs pour la mettre dans un bocal et l’enterrer au pied d’un arbre dans un bois lui appartenant… Ayant oublié le caoutchouc au bocal, ses billets prirent l’eau et il lui fallut des mois pour les changer et les mettre discrètement en circulation.

La peur de la spoliation, de la perte du peu que le système ultra-libéral et l’inflation ont laissé aux ménages a envahi les esprits. Quelle que soit l’appréciation que l’on porte sur le personnage, le clan des libéraux, de la droite extrême et de l’extrême-droite tape sur Mélenchon faisant ainsi le jeu de la martyrisation bénéfique à sa stratégie. Difficile de ne pas sentir cette envie de transformer le nouveau Front populaire en un bloc homogène évitant aux électrices et aux électeurs de choisir les candidats pour leur prise de position personnelle et leurs qualités individuelles.

Le gendre idéal de la Marine nationaliste a de son coté reprit le maximum des propositions de la minorité majoritaire sortante de telle manière qu’il ne soit pas critiquable. Il abandonne toutes ses promesses mais garde le cœur de ce qui lui rapporte : l’insécurité liée à l’immigration ! La peur de l’étranger est déclinée en long en large et en travers. « L’enfer c’est l’autre » pour des raisons ethniques, culturelles, religieuses et économiques. Il rôde dans les villages. Il réussit mieux que son voisin : ce qui est inadmissible. Inutile de combattre ces certitudes.

Lors d’une réunion de parents d’une école maternelle une mairie indique que pendant la reconstruction du bâtiment, les enfants devront effectuer 300 mètre encadrés, sécurisés par des gilets individuels sur un trottoir protégé pour rejoindre un réfectoire provisoire. « S’il passe chaque jour devant les immeubles ils deviendront des cibles pour les terroristes » clame une mère angoissée ! Les assurances données par les élus ne changeront rien : la foule acquiesce ! Nul n’osera dire que des Arables pourraient les enlever… Et pourtant !

L’insécurité la plus grave est sociale avec le massacre des services publics (l’EHPAD public de Créon a bouclé son exercice 2023 avec environ 240 000 € de déficit pour la première fois depuis sa création en 1968 et sur la dotation globale 2024 l’ARS a sucré 250 000 € d’une année sur l’autre), la fin des systèmes de solidarité, la précarité du travail, l’inflation qui reprend, la violence grandissante, l’influence dramatique des religions et des croyances, le réchauffement climatique qui s’accentue et les maladies liées à la nourriture ou l’environnement.

Cette insécurité créée par l’avidité du monde du profit sans cesse plus agressif envers les Hommes et la planète constitue la priorité absolue. Mais comme chacune et chacun d’entre nous en sommes responsables nous préférons croire que l’écume des vagues sauvera les océans. Il me tarde donc d’être au 8 juillet pour connaître les choix des Ponce Pilate d’un côté et de l’autre ainsi que celui Consulat du milieu ! Les masques tomberont…

Cet article a 7 commentaires

  1. J.J.

    « En 81 je me souviens de la fuite des capitaux et des comptes épargne car les « communistes » allaient les piller. »
    Et certains voyaient déjà poindre les T34 soviétiques aux portes de Paris, comme les Cosaques en 1815.

    1. François

      Bonjour @J.J.!
      Et OUI ! La Peur … La Peur … Toujours La Peur ! Depuis la nuit des temps, Homo Sapiens a toujours eu peur …semble t’il ? Les animaux sauvages, le ciel qui allait lui tomber sur la tête, la Terre plate au dessus de l’abîme ou de l’enfer, etc, …. et maintenant les Extrêmes ! ! !
      Et si cette peur contemporaine n’était qu’un enseignement de l’École Strasbourgeoise comme méthode de gouvernement ? ? Terrorisme ? Covid ? Guerre d’Ukraine , la plus sérieuse même si le Méprisant veut jouer avec ses petits soldats …pas en plomb ? etc.
      Oui, la Peur pour tenir son troupeau dans la léthargie du Silence, de la Docilité et de l’Acquiescement !
      Pour les jeunes générations (car la France ne va pas disparaître le 8 juillet 2024 ! ! ), RÉVEILLONS-NOUS ! !
      Amicalement

  2. facon jf

    Bonjour,
    je vais faire un magnifique hors sujet, Julian Assange est libre youpi ! Et ici en France « le plus ancien prisonnier politique en France et en Europe ». Georges Ibrahim Abdallah, 73 ans, entame sa 40e année de détention au centre pénitentiaire de Lannemezan (Hautes-Pyrénées).
    Si vous voulez en savoir plus sur cette forfaiture de la justice française c’est ici :
    https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/secrets-d-info/secrets-d-info-du-samedi-22-juin-2024-7526241
    Notre pays s’honorerait en libérant Georges Ibrahim Abdallah le plus vieux prisonnier politique en France, en lui rendant la liberté la France se grandirait en refusant de céder aux pressions Américano-israéliennes.
    Bonne journée

  3. A. Blondinet

    Le tableau est noir. Pas de quoi effrayer un instit’ qui a longtemps travaillé devant, même si les élèves ne sont plus les mêmes et que leur écran a blanchi. L’an 1500. Euh! 1515, ça vous parle plus? Et 1981, l’année où l’espoir s’est levé? Lecteurs de « Roue Libre », ne désespérez pa,s car Jean-Marie est là. Où plutôt Gian Maria. Comme Volonté.

  4. A. Blondinet

    S’cusez-moi M’sieur, j’ai confondu 1500 et 5000. J’suis vraiment à 5000 lieues sous les mers.

  5. J.J.

    Bonne nouvelle en effet, à condition que les étasuniens respectent leurs promesses et n’organisant pas une énième carabistouille procédurière.
    J’ai beaucoup aimé dans le lien, le couple Pandraud Pasqua. Dommage que Lautner ne les ait pas engagés.

  6. Jolivet

    Et oui on a peur, c’est vrai, je l’avoue. Cette politique que je ne peux même pas nommer tellement elle m’effraie,et depuis toujours, que réserve-t-elle à nous, vieux retraités, mais surtout à nos enfants et plus encore à nos petits- enfants ? Uniformes, autorité, etc , au départ…Et après ? Récemment, dans une fête d’école, je voyais courir, jouer, chanter, des enfants qui n’avaient pas toujours la peau blanche, et je me demandais ce qui allait en advenir dans les années qui viennent…
    Pourvu que notre école sache encore résister et se défendre…!

Laisser un commentaire