L’imprégnation durable par toutes les formes de violence

La violence ruisselle sur le monde et par conséquent sur la société française. Je l’ai maintes fois dénoncé mais il n’y a aucune chance que je sois entendu. Elle s’est infiltré dans tous les esprits et elle a même le privilège de n’inquiéter personne car elle est banalisée.

Continuer la lectureL’imprégnation durable par toutes les formes de violence

Un Rocard sinon rien ! J’en rêve encore.

Lorsqu’il me faut reprendre confiance et redécouvrir le vrai chemin de l’engagement qui aura été le mien, je relis avec un immense plaisir le discours de politique générale que Michel Rocard a prononcé le 28 juin 1988 devant une Assemblée Nationale où il n’avait pas de majorité. Chaque mot résonne fortement dans le contexte actuel de notre pays

Continuer la lectureUn Rocard sinon rien ! J’en rêve encore.

La privatisation devient la norme sociale

Épisodiquement sortent des enquêtes journalistiques fouillées sur les ravages de la privatisation des épisodes essentiels de la vie humaine. En ouvrant tout ce qui est essentiel dans le quotidien de la vie collective au système de la concurrence libre et non faussée souhaité par l’Europe, à l’exploitation financière les politiques sont responsables de fractures profondes dans la société. Les services publics qui étaient la seule « fortune » des précarisés et des oubliés du monde du fric ont été dénigrés, démembrés et sciemment détruits. Ils survivent au milieu d’un tempête causées par les crises successives s’abattant sur la France.

Continuer la lectureLa privatisation devient la norme sociale

Les enfants oubliés de la rentrée

a rentrée mériterait son abbé Pierre puisque en France en 2023 près de 2 000 enfants dorment chaque soir dans les rues et des milliers d’autres le font dans l’insalubrité totale. Les palabres sur les institutions, le mode d’élection, les arrangements superficiels permettant de sauver ce que l’on appelle à tort l’honneur n’ont aucun sens.

Continuer la lectureLes enfants oubliés de la rentrée

Eté ou pas été : la rentrée à géométrie variable

Dans le fond le mot qualifiant le retour des enfants ou des ados vers leurs établissements scolaires a fini par s’imposer aux parents. Il fut un temps où le retour sur les bancs des écoles se situaient début octobre et même mi-octobre. Comme le veut une tradition bien établie chaque ministre va tripatouiller les dates des congés scolaires sous la III° et la IV° Républiques.

Continuer la lectureEté ou pas été : la rentrée à géométrie variable

Eté ou pas été : anxiété, retenue, frustration

Il règne une ambiance générale en cet été qui ressemble à ce que l’on ressent en buvant une rasade de vinaigre. Il n’y a guère de joie de vivre, d’envie de partage et une susceptibilité collective à fleur de peau bronzée ou non d’ailleurs selon la période des vacances. Le contexte manque singulièrement de joie de vivre.

Continuer la lectureEté ou pas été : anxiété, retenue, frustration

L’ouverture des établissements et une profonde réforme des rythmes

La date officielle du départ en vacances approche. Dans la réalité, collégiens et lycéens ont plié bagages depuis plusieurs semaines en raison de la tenue des conseils de classe, de la disparition des professeurs appelés sur les centre d'examens et de la tendance à fixer individuellement sa date de fin des cours. Aucune obligation n'est faite car il n'y a pas assez d'encadrants et on ne va pas transmettre à la CAF une entorse à la fréquentation scolaire.

Continuer la lectureL’ouverture des établissements et une profonde réforme des rythmes

Nous serions maintenant des libres enfants mal élevés

Les hasards d’une programmation télé et me voici plongé dans un bain de nostalgie toujours démoralisant car on fait semblant, les uns et les autres, de ne pas voir filer le temps. L’émotion naissant des faits les plus simples et donc les plus sincères, il est rafraîchissant de temps à autres de revenir sur ses pas, en ce monde où les apparences ne sont pas seulement trompeuses mais trop souvent mortifères.

Continuer la lectureNous serions maintenant des libres enfants mal élevés