S’évader des tristes réalités de la campagne

Dans mes cinquante années d’engagement j’ai pu constater que la faiblesse des arguments est souvent compensée par les attaques ad-hominem. Tant qu’elle reste en cercle fermée ce n’est pas grave mais quand elle déborde dans la sphère publique elles deviennent insupportables.

Continuer la lectureS’évader des tristes réalités de la campagne

Heureux soient les acteurs de la vie qui ne doutent pas

Pour ma part chaque soir, au moment où je me retourne sur ma journée ou sur le chemin déjà long de mon parcours, je m’interroge sur ce que je n’ai pas réussi. Le temps de la retraite devient alors redoutable car il permet de s’attarder sur ce qui constitue le pire des dangers : ne voir que le verre jamais suffisamment plein. On tourne, retourne, triture, étale, écrase, pétrit les actions ou les réalisations sans leur trouver un seul intérêt

Continuer la lectureHeureux soient les acteurs de la vie qui ne doutent pas