You are currently viewing Le double-jeu du gendre idéal

Le double-jeu du gendre idéal

Le 8 juillet au matin, contrairement à toutes les supputations la France ne sera pas ingouvernable. Avec plus de 10 millions de voix obtenus au premier tour, le RN ne pourra pas mécontenter ses électrices et ses électeurs qui le veulent au pouvoir. Il lui faudra donc accepter de s’installer à Matignon, le pire Palais de la République puisque c’est là qu’arrivent tôt ou tard les emmerdes. Son électorat rêve que l’occupant de ce lieu soit le « gendre idéal » qui de son côté, ne semble pas très pressé de s’y installer. Il en connaît les conséquences : c’est lui qui sera en première ligne face au Président et  devra faire face à une crise sans précédent des finances publiques ! S’il a un brin de jugeote il se méfiera du fait que son rôle sera purement et simplement celui de faire-valoir de la Marine nationaliste !

Ce soir après que l’on connaisse tous les « renoncements » de gauche (les plus nombreux), de droite (rares) et de la portion congrue macroniste (laborieux) il sera possible d’effectuer des prévisions en nombre de sièges plus précises. Elles feront apparaître le fait que le RN n’aura une majorité au sein de l’Assemblée qu’avec l’appoint d’une bonne douzaine de membres du groupe de l’ex-Ump en décomposition avancée. Cette alliance permettrait à Jordan le magnifique de se défiler subrepticement et de rejoindre le Parlement européen où il coule des jours heureux. Il laisserait la place à un collègue moins expposé.

Un gouvernement d’union nationaliste assurerait alors la mise en œuvre des réformes promises avec toutes les embûches qu’elles ne manqueront pas de générer. Les Jeux Olympiques, le retour de l’inflation, la chienlit plus ou moins violente dans les quartiers, la crise violente qui va secouer la Nouvelle Calédonie, la reprise de la guerre en Ukraine, la remontée du chômage, la faillite du système financier mondial, le résultat des élections américaines : autant de sujets qui occuperont plus ou moins vite le second semestre de 2024. Le vrai programme se trouve dans cet héritage peur glorieux.

Un obstacle de taille se dressera sur la route du RN : trouver les cadres techniques pour accompagner le gouvernement. Nombreux sont les observateurs qui prétendent qu’il possède déjà des « bonnes volontés » parmi les hauts fonctionnaires jusque là tapis dans l’ombre mais qui ne manqueront pas de se manifester. La seule crainte qui les retient c’est que le bail est de moins de trois ans et que donc les carrières risquent de s’en ressentir… si à l’épreuve du feu la majorité n’existait plus en 2025. Entre les personnes nécessaires pour l’encadrement politique de l’Assemblée nationale, les cabinets ministériels, les grands services publics et les multiples rouages de transmission du pouvoir, un recrutement massif sera nécessaire.

Les fonctionnaires d’autorité (pas majoritaires) commencent d’ailleurs à s’inquiéter sur une gouvernance qui risque de leur poser des problèmes de conscience. C’est là qu’une réforme qui n’a pas soulevé de protestations véhémentes aidera bien le RN. En effet, l’égocentrique de l’Élysée avait en 2021 supprimé l’École Nationale d’Administration dont on disait le plus grand mal mais qui garantissait un tronc commun éthique pour le service de l’État. Désormais c’est comme dans bien d’autres secteurs, des recrutements sur la base de critères plus ou moins discutables. En trois ans il sera possible d’introduire dans les rouages de la République des « pions » indispensables pour survivre si le vent tournait. Ils vont s’y employer.

Le « gendre idéal » effectuera donc le job jusqu’au 8 juillet. Il l’a attaqué en exploitant facilement la haute idée qua de lui-même le leader des Insoumis ainsi que de son rôle. La demande de débat faite par l’icone du RN a permis de mettre en évidence une nouvelle fois la fragilité du Front Populaire secoué en permanence par les saillies de celui qui ne rêve que de « révolution prolétarienne ». le putatif premier des sinistres ne cessera durant la semaine qui s’ouvre de provoquer, de ressasser en profitant de la position du « ni…ni » pour hurler que l’Union électorale de la Gauche est une plus grande menace que son parti blanc comme neige. Il espère ainsi décrocher cette majorité que paradoxalement, j’en suis certain, il redoute.

Pour l’emporter largement le RN a besoin de deux déclarations : l’une du Président ne sachant pas se contenir et l’autre du chef à plumes rouges. S’il y avait un solide faits divers ou une manifestation qui dégénère avec quelques black-blocs surgit de nulle part, l’affaire serait pliée. Lisez, écoutez, regardez si vous le supportait encore. Courage il n’y a plus que quatre jours de campagne. Ce ne seront pas les plus faciles.

Cet article a 5 commentaires

  1. J.J.

    « Ce soir après que l’on connaisse tous les « renoncements » de gauche (les plus nombreux), de droite (rares) » C’est à que l’on découvrira quels sont les rares citoyens dignes de ce nom.

    « La seule crainte qui les retient (les hauts fonctionnaires) ». Ces équilibristes et athlètes du retournement de veste et champions de l’alimentation à tous les râteliers n’ont en principe pas grand chose à craindre dans ce genre de situation. Leurs avis sont tellement précieux !
    Passez moi la casse, je vous passerais le séné.

  2. Laure Lataste

    Laure

    Le seul point positif de cette ubuesque situation ?
    La chute des masques… !

  3. J.J.

    Hors sujet, bine que ….
    https://www.francetelevisions.fr/et-vous/notre-tele/les-programmes-a-ne-pas-rater/la-case-du-siecle-les-filles-de-birkenau-29829
    C’est ce que j’ai regardé dimanche soir (enregistré la semaine passée) plutôt que d’entendre ressasser les rodomontades habituelles des soirées d’élection. Je ne prétendrai pas que ça m’a remonté le moral , mais je conseille à tous ceux qui ne « connaissent pas » de regarder si possible ce document. Des femmes rescapées (comme Ezio) impressionnantes, les dernières survivantes .
    Il était tard hier soir quand j’ai pensé à mettre ce lien, et de peur que personne ne le voie je le poste aujourd’hui, « afin que nul n’ignore ».

  4. Laure Garralaga Lataste

    Merci J.J. pour ce rappel de l’Histoire…
    Pour ne jamais oublier… !

  5. François

    Bonjour !
    Malgré de beaux plans alpins, ma « sieste cycliste » s’achève ! !
    Un clic anodin me ramène brutalement à la foire aux magouilles et autres tambouilles politiciennes où, affolé, le méprisant s’associe à La Méluche uni à Poutou (!) pour jouer une partie de castors-bâtisseurs de barrages contre le torrent cyclonique bleu soutenu … torrent qui ne représente que le RESPECTABLE vote démocratique des Français. Certainement paniqué par de récents sondages très défavorables, notre joueur inassouvi semble nommé en méthode expresso de possibles pare-feux derrière le rideaux de scène, le tout dans un climat de peur … comme ces sept années ! Tout cela sent la Dictature.
    Certains,(sincèrement, je les plains ) pour x raisons, ont porté ( 2 fois!) ce décérébré dangereux à la tête du pays : ils doivent remplacer ….temporairement leur rosé favori par l’Hépatoum salvateur !
    Après plus de quarante ans de politiciens « seccotine » qui ont vidé la tirelire (plus de 3000 milliards d’€ de dettes) en bafouant au passage l’avis des électeurs ( traité de Lisbonne, promesses non tenues, etc ), il serait grand temps de pousser vers la sortie cette troupe de comédiens cupides pour retrouver la sérénité du béret-baguette-saucisson-rosé  … même sur fond bleu ! !
    Amies et Amis électeurs, ne nous laissons pas influencer par ces affolés qui voient leur porte-feuille s’envoler ! Quand un matériel est devenu obsolète, il faut efficacement effectuer son changement nécessaire. Doit-on laisser le pays qui nous avons construit dans le respect de nos Anciens, aux mains des rois de l’élucubration violente et haineuse?
    En votre âme et conscience, allez voter … et surtout VOTEZ ! !
    Amicalement .
    PS : Avant d’ « envoyer », je viens d’apercevoir deux vidéos de M. F. Mitterrand et M. G. Marchais préconisant le « nécessaire retour au pays des émigrés clandestins ». Question : Ces messieurs étaient-ils des fachos ? ? ?
    Amicalement.

Laisser un commentaire