You are currently viewing La dissolution ne servira pas de rustine

La dissolution ne servira pas de rustine

Vers la mi-juin les élections européennes étant passées et tous les commentaires fallacieux sur les résultats assénés sur les plateaux de télévision il faudra bien revenir au sort de la France. Si les recettes budgétaires s’amenuisent encore car les Françaises et les Français refusent de consommer, il faudra se rendre à l’évidence : le pays court à sa perte à moyen terme. Il n’y aura plus de moments démocratiques pour s’exprimer avant 2026. Le parti présidentiel très majoritairement minoritaire explosera car rien ne permettra d’éviter le début de la guerre de succession.

Il sera vite question de motion de censure. La menace du genre « retenez-nous ou nous faisons un malheur » aura été brandie par le groupe LR de l’assemblée nationale. Il faudrait avoir épousé le goût chiraquien pour la culture nippone dans le camp de ses successeurs , pour que cette hypothèse soit mise à exécution. En effet il ressemblerait à un hara-kiri collectif avec probablement la disparition du parti n’ayant plus rien de gaulliste à la clé. Une telle perspective à une vingtaine de mois des municipales paraît inenvisageable.

En fait la menace proférée par le spécialiste de la salade niçoise ressemble à un sursaut pour exister et obtenir quelques menues monnaies pou entretenir l’illusion d’un parti LR encore capable de survivre. Entre celles et ceux qui vont rejoindre l’aie droite du macronisme et les autres qui réclameront l’indulgence bienveillante du RN triomphant il ne restera qu’une poignée de pseudos « résistants » décidés à se vendre au plus offrant.

La censure serait en effet un coup d’épée uniquement destiné à dézinguer l’occupant boulimique de Matignon et son gouvernement que le maître des horloges trouve de plus en plus médiocre. Pas de dissolution envisageable. Pas de prise en compte de la réalité. Pas question de revenir sur les criantes erreurs de gestion. Pas question d’assumer un fiasco politique dévastateur pour son entrée dans l’Histoire. Il balaiera d’un revers de main l’équipe qu’il a imposée à l’imitateur de Sarkozy, pour appeler à l’unité nationale. Aucun scrupule.

« Dans les prochains jours, chacun sera responsabilisé sur ses propres dépenses. Il ne faut pas que ça soit la foire à la saucisse. Il faut le calme des vieilles troupes » aurait-il déclaré lors qu’un réunion des chefs de la majorité. « Le gouvernement se met dans une situation où il se prend des leçons de sérieux budgétaire matin, midi et soir par des gens qui n’ont pas voulu voter l’année dernière la réforme des retraites. (…) Si on commence à péter la confiance, c’est fini. Il n’y a rien de plus dur à gagner. Cela fait sept ans que l’on produit des résultats. Donc on tient le cap », Un mépris conforme au personnage ! Circulez il n’y a rien à voir. L’aveuglement intégral.

Le petit chef du gouvernement est donc déjà en sursis. Il a commencé à faire du gringue aux députés LR en leur offrant quelques opportunités d’exister dans le prochaines semaines. Certaines de leurs proposition sur les coupes sombres à effectuer dans le budget de l’État trouveront un écho favorable surtout si elles mettent en fâcheuse posture Le Maire de Bercy. En effet, à Matignon on sait fort bien que ce dernier a l’ambition de se défausser d’une gestion catastrophique des finances publiques sur le « blanc-bec » qui refuserait ses solutions. Il faudra de toutes les manières une victime expiatoire à la rentrée. L’un ou l’autre.

L’autre calcul qui trotte dans certaines têtes, réside dans le fait que s’il y avait dissolution le RN pourrait obtenir plus de 250 députés avec deux effets négatifs pour son avenir. Les nouveaux députés ne… pourraient plus postuler aux municipales et n’ayant pas la majorité à leur tour il leur serait impossible de mettre en œuvre une politique crédible en quelques mois. Il n’est donc pas certain que l’équipage parlementaire de la Marine vote une censure contre-productive. Le résultat des élections européennes suffira à lui donner sa légitimité de premier parti de France. Il sera intéressant à cet égard de mesurer le nombre de voix qu’il obtiendra et pas le pourcentage des exprimés qui ne sont pas utilisables lorsqu’il y a 50 % d’abstention.

En attendant on va taper allégrement sur les organismes de solidarité sociale, sur les collectivités territoriales histoire de détourner l’attention. Le Maire de Bercy servira et s’usera donc en effectuant le sale boulot (ce qu’il a bien mérité) et le Président se montrera partout et tout le temps comme s’il n’était pour rien dans la déroute. Et la Gauche dans tout ça… pas mieux ! Elle attendra un miracle !

Cet article a 4 commentaires

  1. Pc

    250 députés RN, Le Pen première ministre (ça ne se refuse pas), et comme ça bon débarras en 2027.
    Le meilleur moyen de se débarrasser du RN c’est de le porter au pouvoir.

  2. J.J.

    La déconfiture du maître des bracelets montres.
    Comment peut-on nommer cela ? Déconfiture, Bérézina, Trafalgar, fiasco ou bientôt un Waterloo dont nous serons chargés de payer les conséquences ?
    Les termes ne manquent pas, mais les prestidigitateurs eux, trouveront toujours le moyen de s’en sortir, contrairement aux « Françaises et aux Français qui refusent de consommer », non par conviction mais par nécessité ou prudence, contrairement à ces « messieursdames » qui pillent sans compter les avoir des citoyennes et citoyens, du moins de certains.
    Car lorsque l’on voit les passionnants reportages d’actualité, pleins d’imprévus et d’images originales, que nous offrent les étranges lucarnes, sur le farniente et la consommation de glace sur les plages pas du tout abandonnées, par une population se gobergeant dans les bouis-bouis du littoral, et qui semble loin de crier misère, on est en droit de se demander s’il n’y a pas quelque chose de pourri au royaume d’Impéritie.
    D’ailleurs certains sont bien en peine de consommer, vu la maigreur de leurs revenus….quand ils en ont.

  3. facon jf

    bonjour,
    les grands mamamouchis qui croient nous gouverner ont trouvé la martingale pour faire face aux 3200 milliards d’euros de dettes dont la charge en intérêts atteint 48 milliards d’euros en 2024. Les pauvres sont la solution les chômeurs, les retraités, les malades, les assistés ou à la santé pour résoudre le problème.
    Impossible de demander à Bernard Arnault 201 Milliards d’€ ,Françoise Bettencourt Meyers 78.7 Milliards d’€, Rodolphe Saadé 41.4 Md’€, François Pinault 38.2 Md’€, Alain et Gérard Wertheimer 67.6 Md’€, Emmanuel Besnier 20.7 Md’€, Vincent Bolloré 9.3 Md’€, Xavier Niel 8.5 Md’€, Olivier, Laurent, Marie-Hélène Habert et Thierry Dassault 23.7 Md’€, Martin Bouygues 4 Md’€, de puiser un tout petit peu dans leurs cagnottes. Ben non ça c’est pas possible il faut aider les premiers de cordée et fustiger les boulets qui ralentissent la marche du progrèèèèèèèès.
    Bon d’accord, puisqu’ils nous disent que notre pays est un enfer pour les riches oublions les pour les impôts, mais pas pour les aides.
    Et si tout d’un coup on se posait la question de certaines dépenses institutionnelles de fonctionnement. Si on se disait mais tout ce personnel politique que fait-il au juste ? Et si on rationalisait le fonctionnement soit disant démocratique de notre pays qui « pète plus haut que son c.l » sous les ors de la ripoublique. Pourquoi les réformes de structures indispensables aux entreprises pour rester compétitives épargneraient la classe politique?
    Posons nous la question, au 1er Janvier 2024 la France compte 34 945 communes, une exception en Europe, ainsi que 1254 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, parmi lesquels on dénombre 21 métropoles, 14 communautés urbaines, 229 communautés d’agglomération et 990 communautés de communes. Réduire le nombre de communes de plus des deux tiers, pour se mettre au niveau des autres pays Européens, permettrait d’importantes économies de gestion.
    A titre de comparaison, En 2023 l’Allemagne (partie fédérale) qui avait 24272 communes en 1952 est passée depuis la réunification à 11 275 (près de 84 millions d’habitants en 2024). A la même date l’Italie avait 8092 communes (plus de 60 millions d’habitants). L’Espagne avec plus de 48 millions d’habitants a 8117 communes. La Pologne plus de 38 millions d’habitants comptait 2478 communes. Il en va ainsi pour tous les autres pays de l’Union Européenne.
    En France, en 2024 plus d’une commune métropolitaine sur deux comptait moins de 500 habitants. Environ 2800 communes ont moins de 100 habitants. Environ 3500 ont entre 100 et 200 habitants. Environ 10 000 entre 200 et 500 habitants. La population médiane d’une commune française est de 423 habitants contre, par exemple, 2300 habitants en Italie et 11 000 habitants en Belgique. En réduisant le nombre actuel des communes afin de le ramener, par exemple, aux environs de 9 à 10 000 comme en Allemagne et Sachant que seule la commune percevra l’impôt, car, l’intercommunalité à fiscalité, propre n’aura plus lieu d’être. Bien entendu la fiscalité globale de ces communes serait revue de fond en comble avec pour objectif de ranimer le concept impôts< = > services. La répartition des compétences confisquées par les intercommunalités retourneraient aux nouvelles communes. Le cumul des indemnités de maire et de président / vice président des intercommunalité ainsi que l’effacement des indemnités des communes fusionnées représente des sommes bien plus importantes que le doublement de la franchise des boites de médocs.
    On peut lire dans le bulletin « Mairie info de Novembre 2021 », les effectifs des intercommunalités ont bondi depuis les fusions de 2017 et en introduction : « La recomposition du paysage intercommunal issu de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) s’est traduite par de nombreuses créations de postes pour permettre aux EPCI d’assurer leurs compétences nouvelles. Où sont les économies d’échelle promises lors de la mise en place des intercommunalités?
    Je n’ai parlé ici que des communes, mais le résultat serait le même au niveau des députés et sénateurs … J’ai même croisé un jour un sénateur qui se vantait de ne JAMAIS aller à Paris.
    Taxer les milliardaires c’est impossible, réorganiser le système politique me semble tout aussi impossible. Pourtant dans les nations qui nous entourent le nombre d’élus est bien moins important. Mais il est vrai que nos brillants résultats économiques excusent tout ou presque. Les pauvres doivent payer, on pourrait demander plus aux riches mais les pauvres sont tellement nombreux !
    Bonne journée

  4. facon jf

    Bonjour,
    la rediffusion de la chronique roue libre d’avril le soir même de la dissolution remet dans nos mémoires le contexte du coup de poker du Méprisant.  » Je dis TAPIS, et que ceux qui voteront contre mon camp soient maudits pendant 7 générations!! ».
    Score du FN en 2017 21.3 % score de l’extrême droite en 2024 31.4% pour le RN et 5.5% pour l’officine de la Marionnette avec les presque 1% de Phillipipo => presque 38 % !! Bravo l’artiste ton rempart contre les héritiers du borgne fonctionne parfaitement.
    Ce matin, nonobstant le fait que le code électoral s’oppose au premier tour imposé par le Méprisant au 30 juin.
    En son Article L224-14 le code électoral fixe les règles :
    Création ORDONNANCE n°2014-1539 du 19 décembre 2014 – art. 1
    Les déclarations de candidature sont déposées au plus tard à dix-huit heures, le quatrième mardi précédant le jour du scrutin.
    Les déclarations de candidature pour le second tour de scrutin sont déposées au plus tard à dix-huit heures le mardi qui suit le premier tour.
    Donc le 2 juillet, le premier tour ne peut avoir lieu avant le 7 juillet et le second le 21 imaginez le 14 juillet sans premier ministre et la cérémonie d’ouverture des zeux jolympiques le 26 juillet peut être aussi sans PM.
    Le droit Français s’applique aux gueux pas à notre Saigneur qui seul peut dire le droit. Et les barons de la Mac-Ronnie s’égosillent désormais pour effacer ce déni en jurant main sur le cœur que tout est LÉGAL.
    A gauche, où ce qui en tient lieu, les magouilles et embrassons nous Folleville ne trahissent pas l’esprit du vaudeville de Labiche. Quatre Français sur 10 ont voté pour l’extrême droite, avec le scrutin des législatives le dégagisme devrait purger l’horizon (hi hi!!) des barons du Mac-Ronnisme. Pas grave car pour l’oligarchie il reste un Mac-Ronds de secours en la personne du prince consort de la princesse des merdias publics. Fidèle à son histoire la grande bourgeoisie continuera de préférer l’alliance des droites extrêmes aux autres possibilités… Les merdias enfonceront tous les coins disponibles entre le conseiller spécial de 2009 à 2012 de Mikheil Saakachvili, ( président despote néolibéral de la Géorgie) et l’attelage hétéroclite des gôches. Pour sauver les troupes survivantes Mac-Ronnistes rien de mieux qu’une alliance PS-PP avec les ripoublicains aidés par les centristes et les faucialistes félons. C’est ça le pari du méprisant!!
    Bonne journée

Laisser un commentaire