You are currently viewing Il va devenir difficile de ne sucer que des glaçons

Il va devenir difficile de ne sucer que des glaçons

Le record de chaleur pour un mois de mars à travers le monde a été battu le mois dernier, a indiqué le service européen de surveillance du changement climatique, Copernic (C3S), soit le dixième mois consécutif lors duquel les températures mensuelles ont atteint un pic historique. Dans son bulletin mensuel, le C3S a rapporté aussi que la période d’avril 2023 à mars 2024 a constitué les douze mois les plus chauds jamais enregistrés dans le monde, avec une température mondiale moyenne supérieure de 1,58 degré Celsius à la température médiane lors de la période pré-industrielle (1850-1900). Tout le mon de se prépare à une température exceptionnellement élevée durant les Jeux Olympiques à Paris.

D’ailleurs ces prévisions ont déjà aiguisé les appétits des plus malins. Un ami me confiait qu’un parisien qu’il connaît très bien a loué un entrepôt qu’il a garni de centaines de palettes d’eau minérale. Il les stockent avant que les prix s’envolent pour les revendre grâce à un réseau soigneusement organisé (emplacements stratégiques, horaires adaptés…) dans les rues de la capitale. « Actuellement il en est à 15 centimes tout compris la bouteille qu’il revendra 1€ ce qui lui garantit un bénéfice substantiel car les tarifs officiels risquent d’être beaucoup plus élevé. Une manière d’exploiter au mieux le réchauffement climatique.

Il en va tout autrement dans les Pyrénées Orientales où la situation risque de devenir problématique très rapidement. L’afflux touristique dans un département qui manque cruellement de flotte aggravera les conséquences d’une sécheresse de plus en plus durable. Alors là on ne pense pas à stocker l’eau minérale mais à réaliser des économies. Le monde économique de la restauration et de l’hôtellerie a sorti ses annonces pour éviter les pénuries dans ses établissements. L’objectif serait de préserver million de m³ d’eau.

Pour les hôtels les clients n’auront plus le privilège de prendre un bain au retour de la… plage ou d’une randonnée sous la chaleur. En supprimant le bouchon des baignoires ils visent à développer la culture de la douche. Cette pratique recommandée depuis très longtemps dans la vie quotidienne deviendra la règle. Les futurs lieux d’hébergement ne pourront pas être construits avec des baignoires. Il faut cependant se méfier des fausses bonnes idées : un bain consomme en effet de 150 à 200 litres d’eau pour 60 à 80 litres d’eau pour une douche de 5 minutes mais la moyenne française s’établit à 9 minutes. Avec une douche de 15 minutes, on consommera autant que pour un bain ordinaire. La mesure a donc un coté symbolique.

Alors cette privation de bains s’accompagnera de la pose robinets et des douches à faible débit qui seront installés dans 100% des hôtels. Les établissements s’engageront également à réduire de 80% l’évaporation de leur(s) piscine(s) grâce à un bâchage nocturne. Il reste à espérer que ces mesures exemplaires seront reprises dans la sphère privée… mais il faudrait une vraie prise de conscience de la gravité de la situation et nous en sommes encore très loin. La pose de compteurs « intelligents » et peut-être (mais ce n’est qu’une suggestion) une tarification progressive de la consommation en eau contribueraient à responsabiliser les utilisateurs.

Les propositions formulées par les restaurateurs relèvent du gag. Sans s’attaquer aux sacro-saintes pratiques d’un boisson anisée ou aux Mojitos ils prônent pour les autres boissons (et notamment le rosé) l’abandon du glaçon. Plus de seau garni de glaçons dans lequel on laisse baigner la bouteille. Et mesure hautement symbolique il n’y aura plus de petits cubes dans les verres… J’approuve cette initiative car pour moi mettre de la glace dans un rosé constitue une véritable hérésie. Le breuvage doit être frais (entre 12 et 14 degrés), jamais glacé et surtout pas dilué avec de l’eau glacée. Il paraît que ces restrictions salutaires économiseraient 1,5 millions de litres d’eau dans le 66 !

Dans tout le Sud de la France, il faudrait une grande campagne sur l’art et la manière de déguster son Ricard. En effet d’autres quantités d’eau pourraient être économisées si les règles de dégustation étaient respectées. D’abord il n’est pas fait pour être bu à la va-vite mais surtout préparé avec méthode et précaution. Par exemple contrairement aux habitudes parisiennes il faut verser dans un grand verre, une partie de pastis pour cinq parties d’eau glacée. Si vous êtes un puriste il ne sera pas question là-aussi de rajouter des glaçons. Une belle économie vu la consommation d’environ 14 millions de bouteilles dans une année ! Imaginez un peu les volume de flette ajoutée… Il y aura bien un jour quelqu’un pour s’attaquer à cette « gabegie » aqueuse ! Mais tant qu’il y aura du rosé frais !

Cet article a 5 commentaires

  1. François

    Bonjour J-M !
    Bien vu, J-M ! Même si tu as oublié trois postes gros consommateurs du précieux liquide.
    En premier, je pense aux fuites du réseau général et privé que l’on aperçoit tardivement quand la mare s’avère catastrophique. Je pense à un copain de la communale qui vient de découvrir, malgré un compteur intelligent, une facture de 600 m³ perdus, volume repris par l’assainissement collectif: double punition ! !
    En deux, les piscines privées …près des plages ( parfois 100 m ! ): snobisme ou absurdité du dieu Pognon ( les deux, Mon Général !). Imagine un instant qu’un montagnard escalade le Mont Blanc … dans son jardin !
    Enfin, en trois (mais selon la formule, la liste est non exhaustive ! ! ), certainement, le poste le plus consommateur, c’est l’eau POTABLE qui sert à pousser notre m…e grâce à la chasse-d’eau: merveilleux lieu du sanitaire où l’on peut s’inviter à la réflexion sur l’avenir du précieux liquide ! ! !
    Mais tu as entièrement raison pour le rosé: pas de baptème non religieux, ce serait un grand sacrilège . Tant que l’on peut l’honorer car, en voyant ces montagnes de pieds de vigne en feu, il va devenir aussi rare que l’eau ! !
    Amicalement

  2. J.J.

    60 à 80 litres d’eau pour une douche de 5 minutes !
    Habitué dès l’enfance à l’économie (c’est lourd un seau, ou plutôt deux seaux d’eau à trimballer[équilibrer la charge]sur au moins 150 m) je ne dépense guère plus de 15 l d’eau pour ma douche quotidienne, et je ne suis pas sale pour autant !
    « Prophète de malheur, babillarde dit on… »
    Depuis le temps que des plaisantins, ou considérés comme tels, annonçaient que l’on ne tarderait pas à avoir des difficultés avec les températures en hausse et les pénuries d’eau, on y arrive. Et les objectifs genre zéro émission carbone en 2050 par exemple sont largement dépassés Ça aurait peut être été efficace il y a trente ans, et j’en doute même, mais à cette époque ceux qui osaient évoquer la possibilité d’une évolution climatique se faisaient traiter de Cassandre ou de benêt, selon l’auditoire.
    Et la politisation des mouvements de protection de l’environnement, comme le passage à une gestion privée de l’eau n’ont rien arrangé.

  3. Alain.e

    Grand amateur d’ eau , apnée , plongée bouteilles , canyoning , planche à voile , j’ en aurais bien profité avant de faire de vieux os et de partir vers l’ eau delà .
    Sans faire d’ homélie , la pythie de Delphes disait que l’ eau racle la gorge quelquefois .
    Je ne ferais pas de vannes sur Charlie hebdo , c’ est souvent très osé , et je ne sais pas nager en eaux troubles .
    Je concède apprécier les blancs à l’ apéro , ce qui risque de me faire passer pour raciste , aussi je rajoute un pinot noir au repas en suivant , mais je m’ égare , c’ est ballot .
    eau plaisir de vous lire .

  4. facon jf

    Bonjour,
    je sens le rosé de la colère me monter aux joues, Assez! Assez! des sempiternelles lamentations sur la pénurie de ceci ou de cela. Assez de toutes les excuses montées en épingle pour rationner, contingenter, réduire, restreindre avec pour seule motivation faire payer toujours plus cher une ressource qui devrait rester ce qu »elle est un bien commun de l’humanité. Un bien confisqué par une oligarchie malfaisante assoiffée de pouvoir et d’argent. Assez! Assez! de flicage incessant avec des polices privées pour tout et n’importe quoi, l’eau, les poubelles, la nourriture, la santé, les addictions en tous genres. Très bientôt, si l’on continue dans cette voie, vos toilettes seront connectées avec analyse de vos déjections retransmises en temps réel pour sanctionner vos abus. Le meilleur des mondes de la consommation s’avance et nous inonde de ses lucratives recommandations, appuyé par des gouvernements taxant ceux qui refusent cette version de bonheur encadré.
    L’épisode de la Covid était le ban d’essai grandeur nature de la soumission générale des populations. L’épisode suivant était les GJ, nouveau ban d’essai grandeur nature pour tester les outils de répression et l’acceptation des débordements policiers et autres nervis. Le feuilleton de la  » servilité ou la mort sociale » nous a livré un nouvel épisode dans la bataille des retraites dont l’objectif réel était l’attrition des forces sociales. Le mépris répondant aux sacrifices des grévistes refusant la réforme. Le dernier épisode que nous vivons c’est la paupérisation des plus pauvres que les merdias aux ordres qualifient d’assistés. Le train de mesure sur la voie de gauche est masqué par l’autre train de la dette qui circule sur la voie de droite. Tout va passer comme une lettre à la poste, le droit de grève, le droit de manifester, le simple droit d’écrire sur les réseaux notre légitime colère tout cela va passer à la trappe. Des années de luttes couronnées d’avancées sociales chèrement payées vont être effacées, rayées de l’histoire collective.
    Avec les JO nous allons entamer un nouvel épisode de l’encadrement des foules avec la reconnaissance faciale et l’informatisation de tous nos faits et gestes. Le crédit social à la chinoise n’est que le balbutiement de la nouvelle sociètè que nous tisse en secret les stratèges du pouvoir. Un monde merveilleux où les riches pourront laisser leurs bagages Hermès et Vuitton en évidence dans leurs voitures de luxe portes ouvertes. Un monde extraordinaire où l’individualisme sera la seule religion autorisée. Les mots solidarité, humanité, mutualisation seront des blasphèmes punis par la loi.
    Ne voyez-vous pas cette manipulation grotesque qui se récite à tous les temps « La sécurité avant tout » ( Sicherheit steht an erster Stelle) un principe qui se décline dans tous les actes de notre vie et justifie le gouverner par la peur.
    Heureusement je suis vieux et c.n et bientôt je quitterai ce meilleur des mondes qui nous est promis sans regret. J’emporterai avec moi la culpabilité de n’avoir rien empêché pour sauver la liberté de mes descendants.
    Bonne journée buvez frais mais sans glaçons.

  5. christian grené

    En deux mots: merci Jean-Marie!
    Signé: l’idiot phobe.

    Euh! Signé: l’hydrophobe.

Laisser un commentaire