You are currently viewing Bilan 2023 : ma vision dans le rétroviseur

Bilan 2023 : ma vision dans le rétroviseur

Une année marquée par la guerre aux portes de l’Europe et l’effondrement de la théorie flamboyante de la mondialisation s’achève. Dans un tel contexte il est vraiment très ardu de trouver des bouts de bonheur ou des événements positifs . Pour la dix-huitième année consécutive voici mon « palmarès » très personnel… et subjectif évidemment.

RETRO GLOBALE :

  • La femme de l’année : La comédienne Charlotte Arnould qui a porté plainte en 2018, contre Depardieu

    L’homme de l’année :  Alexeï Navalny dont la volonté impressionne face aux sanctions de Poutine qui l’accablent

    La personnalité détestable : Eric Ciotti qui n’assume pas son appartenance idéologique au RN

    Le « raté » de l’année : l’équipe de France de rugby en Coupe du Monde

    Les scandales de l’année : Les courriers réponses du rectorat de Versailles aux familles de Nicolas victime de harcèlement scolaire et de la fillette qui accuse un animateur de violences sexuelles

    Le mot de l’année : « immigration »

    La réussite de l’année : le prodige français du basket, Victor Wembanyama,

    Le flop de l’année : Le film «SLAVA UKRAINI» de BHL qui a atteint 1024 entrées

    Le bon mot politique : « Il ne suffit pas de s’abonner à Pif pour connaître les intentions du Gouvernement. Il faut aussi s’abonner à Playboy. » Fabien Roussel, député communiste au sujet de l’interview de l’es-ministre Marlène Schiappa dans Playboy

    La déclaration à oublier : celle du Président de la République sur Depardieu

  • Les images de l’année : celles des massacres effectués par le Hamas et l’armée israélienne. L’horreur.

    Le « mur du çon » de l’année : Le maire de Pantin  qui décide que sa ville "sous l’égide de l’égalité entre les femmes et les hommes" s’appellera pendant un an… Pantine.  

    RETRO PERSONNELLE :

  • Mon combat : rappeler sans cesse l’absurdité des réformes des ressources des collectivités locales dont nous paierons longtemps les effets.

    Mes amis : La « bande » du bar Créonnais

    Ma « réussite » : La conférence sur « La Sauve-Créon je t’aime moi non plus »

    Mon échec : Ne pas avoir réussi à vaincre les pièges du numérique pour relancer mon blog Roue Libre

     Mon adversaire : Le cancer de ma prostate

    Mon jour préféré : Les 20 ans de ma petite fille

    Mon jour à ne jamais oublier :  Le 3 mars jour des obsèques de Serge Cartron. Une déchirure.

    Mon moment culturel : « L’aviateur » la reconstitution montée par les Amis d’Amaury

    Mon moment sportif : Léon Marchand a tout raflé aux Championnats du monde de Fukuoka au Japon. Il a remporté la médaille d’or sur 200m quatre nages, 400m quatre nages et 200m papillon. Il est aussi devenu le détenteur du record du monde du 400m quatre nages, faisant tomber le dernier record de l’Américain Michael Phelps.

    Mon livre : « Éloge du local » de Jean Dumonteil Éditions L’Aube

    Mon film : Les Trois Mousquetaires : d’Artagnan

    Ma chanson : Vianey-Zazie « Comment on fait ? »

    Ma découverte : Combien l’égo disproportionné dénature l’amitié

    Ma rencontre : L’équipe de « La Tarentella » qui m’a proposé la présidence d’un festival italien à sainte Terre en 2024

    Ma fierté : Mon fils qui a bouleversé ses certitudes professionnelles pour devenir charpentier

    Mon grain de bonheur : Ne plus être élu. C’est drôlement confortable

    Mon rêve : Rassembler toutes les lectrices et lecteurs du blog Roue Libre

    Mon souhait pour l’an prochain : Qu’une conscience se réveille dans ce monde déglingué

Cet article a 3 commentaires

  1. François

    Bonjour J-M !
    « Mon rêve : Rassembler toutes les lectrices et lecteurs du blog Roue Libre »
    Merci pour ce BEAU RÊVE mais … auras-tu l’espace et surtout assez de Rosé de … Bordeaux ? ? ? ??????
    En assurant ton rêve, La Maison symbolique de la Région aurait là un bon coup publicitaire … qui aiderait bien ceux que tu as toujours soutenus ! ! !
    …Pardon … tu dis que certaines oreilles sifflent ? …mais noooon … c’est le ♫vent ♫d’hiver ♫ ♫
    Bon ! ! En bon Français ( le coq chante toujours sur le tas de fumier ! ), je termine en gaieté cette triste année en te souhaitant ainsi qu’à toute la communauté Roue Libre, pour 2024, la réalisation de tous vos vœux avec surtout une Excellente Santé … bien qu’en dépendant, le reste n’est qu’accessoire !
    BONNE ANNÉE A TOUTES ET TOUS ☺☺☺

  2. facon jf

    Bonjour,
    un petit mot pour commencer, le rétroviseur a été inventé par une femme en 1897, Mademoiselle Davy de Cusse a déposé un brevet pour concevoir un miroir orienté vers l’arrière des véhicules, offrant ainsi une assistance précieuse aux conducteurs en améliorant leur rétrovision. Cette innovation marquante a depuis contribué de manière significative à la sécurité routière en permettant aux conducteurs de mieux appréhender leur environnement et de réduire les angles morts.
    Les mauvaises langues misogynes prétendrons que c’était pour se recoiffer en conduisant.
    Pourquoi le pare-brise est grand et que le rétroviseur est petit ? Parce que ton passé n’est pas aussi important que ton avenir, donc regarde vers l’avenir et garde un œil sur ton passé pour ne pas faire les mêmes erreurs. Citation d’un illustre inconnu.
    Pourquoi lire toutes les publications de  » roue libre » ?
    “Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.” G.B Shaw
    Pour regarder à travers le pare-brise le futur , permettez que je formule mes vœux sur ce blog.
    Je vous souhaite à toutes et tous une bonne santé. Je nous souhaite que les dirigeants du monde cherchent ensemble la paix et enfin la retrouve… On peut encore rêver non?
    Bonne journée

  3. Alain.e

    Ah , Depardieu , c’ est le Bouquet (Carole enfin ..) , il voulait voir si Sophie Marceau avait la peau lisse aussi .
    Je l’ ai aperçu une fois sortir de chez lui telle un ogre ronchonnant et négligé et partir en scooter , alors que nous sirotions un café dans un bar devant sa résidence .
    Au bout d’ un certain nombre de plaintes et témoignages , même si la présomption d’ innocence prévaut , je crois sans problème toute ces femmes qui l’ accusent .
    Il y a du boulot pour en finir avec le patriarcat et la toxicité masculine .
    Un film qui semble faire réfléchir en Italie sur ce sujet et qui dépasse en entée les blockbusters comme Barbie ou Oppenheimer .
    https://news.dayfr.com/health/3111361.html
    Cordialement.

Laisser un commentaire