You are currently viewing Les pouvoirs se sont durcis dans l’indifférence majoritaire

Les pouvoirs se sont durcis dans l’indifférence majoritaire

L’année qui s’achève dans une morosité collective omniprésente aura marqué un virage dangereux dans l’exercice du pouvoir tant en France qu’à l’étranger. La « démocratie représentative » ressemble à un sac de sable percé qui se viderait inexorablement puisque tout le monde s’acharne à le bourrer de coups violents. En Europe la montée du « national-populisme » a prix une dimension nouvelle avec l’arrivée de « Mélolini » en Italie. Elle s’est faite grâce à une abstention record et à une révolte contre des menaces inexistantes mais bien exploitées par les néo-fascistes dédiabolisés.

Avec la Pologne, la Hongrie, la Suède, la Serbie, l’Autriche… et pas très loin de chez nous dans ce Moyen-Orient miné par les religions agressives l’Israël il est angoissant de constater que les pouvoirs n’hésitent pas à détruire les fondements de la démocratie leur ayant permis d’accéder au pourvoir. Partout dans le Monde (sauf au Portugal et au Brésil) les barrages de principe se sont lézardés et parfois ont fini par céder. Pas un jour sans que les autocrates, au mépris de tout respect des peuples, s’installent dans les palis de gouvernements. 2023 pourrait à cet égard mettre totalement l’UE en péril alors que la guerre est à ses portes et qu’elle ne pourra que s’accentuer.

La sociale-démocrate Sanna Marin sera-t-elle en mesure de conserver son poste de Première ministre en Finlande ? Quels sont les enjeux du scrutin en Espagne, alors que Madrid prendra la présidence de l’Union européenne au second semestre de 2023 ? Kyriakos Mitsotakis, empêtré dans des affaires d’écoutes téléphoniques, sera-t-il réélu en Grèce ? Le controversé Miloš Zeman sera-t-il reconduit à la présidence tchèque après dix ans de mandat ? Les eurosceptiques au pouvoir en Pologne conserveront-ils leur majorité au Parlement polonais ? Les Bulgares seront-ils appelés aux urnes pour la cinquième fois en deux ans ?

Bien évidemment il serait exagéré de prétendre que notre pays serait à mettre dans cette liste. Le régime de « monarchie-présidentielle » hérité d’une Constitution que l’on ne remet en cause que quand on n’est pas au pouvoir. La fameuse dissolution de l’Assemblée envisagée par certains semble s’éloigner de plus en plus. Elle ne pourrait venir que d’une motion de censure déposée par le groupe LR ce qui paraît totalement improbable dans les prochains mois.

La réforme des droits à pension étant dans leur programme ils obtiendront tous les ajustements au projet macronien pour éviter une rupture. L’hypothèse vouant que la Président pourrait finir son mandat en cohabitation avec un gouvernement « droite extrême et extrême droite » reste présente dans les discussions. Elle serait destinée à démontrer l’incapacité de cette alliance à gérer. Les risques sont tout de même élevés! 

Le curseur du projet sera poussé au maximum. LR n’aura que le choix de le soutenir en bloc et de servir la soupe à la « minorité » présidentielle ravie de l’aubaine. Leurs amendements seront acceptés avec une fausse résistance des députés libéraux et on arrivera à un texte qui une fois encore tuera les agents des services publics essentiels mais préservera de manière détourné du véritable débat sur les cotisations patronales ou sur celles de l’État.

Donc en 2023 avec un usage putatif du 49-3 il sera de toutes les manières facile d’éviter une crise. Le retour devant des électrices et des électeurs un peu réveillés (les jeunes surtout) constituerait une aubaine pour le RN… et tout le monde le sait ! Une vaste partie de poker menteur va s’engager. Mobiliser l’attention sur un texte et on passera jamais totalement en force (cf la durée de l’indemnité chômage) mais le pouvoir usera des ficelles constitutionnelles pour imposer ses volontés.

Durant la pandémie on s’est habitué aux « injonctions » du pouvoir central avec parfois de mesures pouvant être considérées comme contraires aux libertés individuelles. La Première des Ministres a shunté un débat budgétaire essentiel en utilisant le fameux article 49-3. On fait souvent référence à Michel Rocard place dans la même situation sauf qu’on oublie de préciser que ce fut pour des mesures sociales positives (RMI, moralisation vie publique, traité de Nouvelle Calédonie…) et pas pour des restrictions de droits.

Quasiment partout sur la planète l’incarnation quasi religieuse du pouvoir devient omniprésente. La liste des pays dans lesquels on « gouverne » au nom d’un dieu avec l’appui visible d’absolument toutes des hiérarchies religieuses diverses que compte le monde n’a cessé de s’allonger en 2022. Il n’y a plus dans les faits qu’un tiers des nations représentées à l’ONU qui affiche une gouvernance laïque selon les critères bien malmenés de séparation des «églises de l’État ». La menace s’étend comme une tâche d’huile.

2022 aura donc été l’année de l’alliance entre les théocraties, les autocraties, les dictatures pures et dures, les « profitocraties ». Le désintérêt croissant des citoyens pour les élections, leur soif de sécurité, leur peur de la perte d’identité, les inquiétudes sur l’avenir et surtout l’envie de balayer des personnels politiques outranciers et décevants conduiront à des extrémités imprévisibles. Allez à l’année prochaine pour de nouvelles chroniques. Demain ce sera bilan général.

Cet article a 6 commentaires

  1. christian grené

    Quand je vois qu’un ballon rond devient plus gros que la Terre, je m’inquiète aussi. Nous prendrait-on pour des baudruches? des galeux en tout cas, car il n’existerait qu’un Pelé… Clin d’oeil à Laurita: mierda de medias!
    Merci à Jean-Marie.

  2. Laure Garralaga Lataste

    Comment ne pas s’inquiéter quand on voit  » qu’un ballon rond devient plus gros que la Terre »… ! Et cela me rappelle… « donnez leur du pain et des jeux… » vous en ferez des moutons !

  3. J.J.

    « …il est angoissant de constater que les pouvoirs n’hésitent pas à détruire les fondements de la démocratie leur ayant permis d’accéder au pouvoir. »

    C’est le propre des partis fascistes et totalitaires, aussi bien que des sectes ou religions : revendiquer la liberté d’expression et de contestation lorsqu’ils sont minoritaires ou ne détiennent pas le pouvoir. Ils le confisquent ensuite et suppriment les libertés lorsqu’ils on réussi , souvent de manière cauteleuse, à se hisser à la tête de l’état.
    Leur caractéristique : une « culture » de la mauvaise foi.
    L’Histoire fourmille d’exemples.

  4. Philippe Labansat

    Si je fais un petit bilan personnel :
    – je vomis les institutions de mon pays ;
    – je vomis la nouvelle aristocratie qui tient mon pays ;
    – je sais que pour cette aristocratie, je fais partie des gens « qui ne sont rien  » ;
    – je ne suis pas dupe de la pantomime démocratique de mon pays ;
    – je constate que les lois ne sont que les filets pour emprisonner les opposants, protéger et servir l’oligarchie aristocratique.

    J’ai longuement, loyalement et même passionnément servi mon pays dans les services extérieurs des Finances Publiques, dont l’utilité sociale, les vertus protectrices pour les citoyens, sont indiscutables.
    Aujourd’hui, ces services ont été délibérément laminés. Quasiment tout se pilote désormais depuis Bercy. C’est évidemment douloureux pour des milliers de fonctionnaires, de voir ces pans entiers de services de l’État démonétisés, dévastés, méprisés, au détriment des citoyens (mais en toute discrétion).
    Conséquence de tout ça, si je me suis recentré sur mes rapports familiaux et amicaux, je ne fais aucune confiance à mon pays.
    Mon rapport à sa société n’a jamais été aussi distendu.
    À l’heure ou des bifurcations majeures sont indispensables, je ne crois pas que mon pays soit capable d’autre chose que de choix collectifs immobilistes, frileux, donc désastreux.
    Maintenant, ne croyez pas que je sois abattu. Tout est impermanent, y compris le malheur.
    Je suis seulement totalement désabusé, donc peut-être bien totalement clairvoyant…

    1. Gilles Jeanneau

      Je suis tout à fait sur la même longueur d’ondes…après 41 ans de labeur à la Sécurité Sociale (un des rares services publics- mais ce n’en est pas un en réalité- qui a échappé au démantèlement) .
      Que l’année 2023 va être dure pour beaucoup!!!

  5. facon jf

    Bonjour,
    un peu de géopolitique avant de reprendre les préparatifs du réveillon pour enterrer 2022.
    Le monde que nous connaissions a commencé sa bascule effective le 22 février 2022. Date à laquelle Poutine a choisi de défier les Occidentaux en ordonnant à ses troupes d’entrer dans les territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine.
    Voila ! un nouveau chapitre de l’histoire contemporaine s’écrit sous nos yeux.
    Plus rien ne sera plus comme avant ce 22/02/2022.
    Avec force milliards de dollars les belligérants construisent des équipements destinés in fine à la destruction de ces mêmes équipements et des autres biens matériels existants. L’histoire économique nous enseigne que toutes ces destructions produisent de l’inflation car les capitaux colossaux de guerre ne sont en rien productifs. Il faut faire tourner la planche à billets encore plus vite c’est l’argent magique . Nous nous trouvons à la conjonction de 4 évènements fin de pandémie ( reprise d’activité), crise des matières premières (pénuries), crise climatique et guerre.
    A l’horizon, au-delà de 2023 une réorganisation de l’ancien ordre mondial se construit mettant en cause l’autorité du gendarme US hégémonique depuis 1945. Un monde multipolaire se construit dans la douleur des alliances de circonstances. On voit distinctement des doigts d’honneur se lever face à Biden. La Chine qui lorgne sur Taïwan. La Turquie suite à l’attentat ayant frappé Istanbul le 13 novembre , le ministre de l’Intérieur turc Süleyman Soylu a rejeté les condoléances des États-Unis, les comparant à « un assassin arrivant le premier sur la scène du crime ». Ce déchaînement de colère noire survient au moment même où la Turquie vient d’accepter de se rallier à la Russie pour établir un nouveau centre gazier sur son sol, et où elle participe avec la Russie à un énorme investissement gazier et pétrolier – ainsi qu’à un accord de coopération avec l’Iran. L’Iran affirme avoir développé un missile hypersonique de haute précision. Le général Hajizadeh a déclaré que ce missile balistique hypersonique iranien peut atteindre plus de cinq fois la vitesse du son et qu’ainsi, il sera en mesure de pénétrer tous les systèmes de défense antimissiles en place. Israël allié des USA est clairement visé.
    Le déplacement du président chinois Xi Jinping à Riyad, pour y rencontrer Mohammed ben Salmane (MBS) est un coin supplémentaire dans la politique des USA Selon les médias d’État saoudiens, une vingtaine d’accords économiques ont déjà été signés entre Pékin et Riyad. L’Inde , en juillet, a reproché aux États-Unis d’avoir «suggéré» directement aux autorités portuaires de la ville de Mumbai une interdiction d’entrée de navires russes. Les autorités indiennes ont rappelé avoir le droit souverain de traiter avec tous les partenaires mondiaux. L’indécence étasunienne a été vivement critiquée aussi bien au niveau du ministère indien des Affaires étrangères, qu’au niveau de l’opinion publique du pays.
    L’Afrique s’est détourné depuis longtemps des occidentaux pour se tourner vers la Chine.
    Parmi les pays africains, le Nigeria, 206 millions d’habitants et d’importantes ressources énergétiques, ainsi que le Kenya – qui représenterait l’Afrique de l’Est – pourraient devenir membres des BRICS. Jusqu’ici, l’Afrique du Sud, qui a rejoint le groupe en 2010, était le seul pays à représenter le continent et son 1,4 milliard d’habitants. En Asie, c’est l’Indonésie qui a proposé de rejoindre le club. BRICS = Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.
    L’Empire se lézarde, restent dans le camp occidental USA, Australie, Japon, Corée du sud et L’Europe …
    Notre problème ( Français et Européen) c’est notre dépendance en énergie et matières premières, nous n’inspirerons certainement que dédain et mépris aux vendeurs de matières premières tant nous avons tout fait pour maintenir le monde unilatéral américain depuis 1991.
    Bonne fin de journée

Laisser un commentaire