You are currently viewing Le monde a déjà oublié le Qatar pour se vautrer dans le nationalisme et la religion

Le monde a déjà oublié le Qatar pour se vautrer dans le nationalisme et la religion

Le Mondial de football déroule son planning sans une anicroche si ce n’est celle de la contestation des réalités connues du pays qui l’accueille. Et encore, au fur et à mesure que la compétition progresse, les protestations « officielles » relatives aux morts sur les chantiers, les atteintes aux droits de l’Homme ou les déclarations du cynique Président de la Fifa paraissent s’estomper dans les esprits sur toute la planète. Le monde rongé par l’ignorance, gangrené par la misère culturelle et sociale, livré aux croyances les plus archaïques et soumis à la pression des grands médias télévisuels décérébrés s’enfonce dans les sables mouvants de l’autodestruction intellectuelle et morale.

Dans le fond l’interdiction de vente de bière aux abords des enceintes sportives a par exemple davantage ému l’opinion dominante que celle de l’ukase conjoint du Qatar et de l’organisation concernant le brassard LGBT. C’est un constat et pas une approbation. Il faudra bien convenir qu’il devient impossible de lutter contre le rouleau compresseur des idées toutes faites diffusées inlassablement, sous des formes différentes, dans une population dénuée de tous repères sur les valeurs humanistes.

Un match de foot reste un match de foot et il faut le prendre ainsi. Il y avait (sans BeIN sports) samedi après-midi entre 17 et 19 heures sur TF1 11, 7 millions estimés de téléspectateurs.  A titre de comparaison le match d’ouverture entre la France et l’Australie (4-1) avait mieux fait avec en moyenne 12,53 millions de téléspectateurs. Il faut rajouter que France-Afrique du Sud de rugby avait été suivi  en moyenne par 5,5 millions de téléspectateurs sur France 2 avec un pic en fin de match à 7,2 millions ce qui a été considéré comme un excellent score.

Il faut pourtant tempérer ces résultats avec ce que l’on dénomme la part d’audience, c’est à dire le pourcentage de personnes devant leur petit écran sur le sujet que l’on mesure. France-Australie en soirée avait atteint 62,8 % ce qui témoigne du fait qu’il n’y avait que peu de boycott alors que le samedi à 17 h le résultat n’a été que 48, 1 % ! Pour le XV de France ce repère se situait à seulement 25,9 %. On attendra le huitième de finale (16 h dimanche prochain) pour savoir si la France boude vraiment les Bleus ou si elle se contente de déclarations donnant bonne conscience.

Le nationalisme grandissant, l’indifférence à tout ce qui ne nous touche pas individuellement et le travail de sape constant pour détruire les valeurs essentielles dans le sport comme dans le quotidien, rendent toute velléité de boycott massif illusoire. Si c’était encore possible dans notre société pour défendre les Palestiniens il y aurait un refus massif d’acheter des produits israélien ou pour éviter la destruction des Ouïgours les produits chinois n’auraient plus leur place dans les paniers de Noël. Le colza des déforestations de Bolsonaro serait écarté des productions animales et des produits alimentaires…La dédiabolisation tourne à la banalisation et donc à une indignation très limitée.

Le poète romain Juvénal avait associé synthétiquement « le pain et les jeux ». Son texte exact est beaucoup plus explicite : « Le peuple qui faisait autrefois les empereurs, les consuls, les tribuns, enfin dont toutes les choses dépendaient, est trop heureux aujourd’hui d’avoir du pain, et il ne désire tout au plus que des spectacles ». J’ajouterai modestement pour ma part que « déçus partout depuis longtemps par les consuls, les empereurs et les tribuns les peuples cherchent d’autres idoles à vénérer, à encenser ou à envier ». Le Mondial de foot leur offre des opportunités de se construire ce monde rêvé des réussites ne devant rien à l’éducation, la culture ou le travail. Comment se priver du rêve ? Alors la tentation est grande pour des millions et des millions de gens d’exister à travers des colosses aux pieds agiles.

Les pays qui brillent comme  le Maroc, la Tunisie, l’Arabie Saoudite, le Costa Rica, l’Iran constituent ils des références démocratiques ? Pas certain. Doit-on refuser de jouer contre eux ? La Serbie, la Croatie, la Pologne ne passent pas pour des nations très respectueuses des libertés individuelles… mais bien entendu on fermera les yeux. Au fait qui employait les pauvres malheureux immigrés exploités, spoliés, morts au travail ? Les entreprises titulaires de ces marchés gigantesque dédaignent elles leur personnel qu’au Qatar ? En France environ 2,5 millions de personnes pratiqueraient, pour tout ou partie, le travail non déclaré et deux salariés sont quotidiennement victimes d’un accident du travail! La Coupe du monde de rugby ou les JO seront-ils boycottés ?

Depuis le début du Mondial un sujet pas du tout commenté car très sensible et directement imputable aux joueurs eux-mêmes progresse :  l’utilisation ostentatoires devant les caméras de signes extérieurs religieux offerts à la planète. Signes de croix, prosternation individuelles ou collectives, incantations du ciel : le football sert de support à ces pratiques concrètes  dont personne ne se soucie ! Un participant qui manifeste sa joie en enlevant son maillot sera sanctionné mais celui qui se prosterne, s’agenouille en se signant ne risque absolument rien. Qui osera interdire ces gestes ? Qui protestera officiellement ? Qui détachera le jeu des contingences extérieures dans ce domaine ? Un vrai scandale pour moi !

N’a-t-on pas lourdement puni pour les poings gantés levés sur un podium des JO de Mexico en 1968 par Tommie Smith et John Carlos? Ils ont été exclus t à vie des Jeux Olympiques pour ce qui n’était qu’un protestation anti-raciste on ne peut plus normale ? Le Mondial de football existe… Je me souviendrai pour le moment que du formidable but de Richarlison. Pour le reste je n’ai eu de cesse de dénoncer le choix opaque et mafieux du Qatar et je continuerai à le faire après le Mondial…

Cet article a 2 commentaires

  1. J.J.

    Pour moi, plus que le championnat du monde de football (que je n’ai jamais suivi, et ce n’est pas maintenant que je vais commencer), cette mascarade représente la consécration du championnat du monde de la la c…rie et de la méchanceté humaine. Difficile de désigner un vainqueur tant il y a de brillants prétendants.

  2. Gilbert SOULET

    Bonjour Jean-Marie
    J’ai lu, il n’y a pas longtemps, que Le Général de Gaulle avait dit : Le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres. Le sport semble parfois hésiter entre les deux frontières à prendre en fonction de l’agenda de ses divers participants.
    A+, Gilbert de Pertuis

Laisser un commentaire