Le marché de l'amour estival bat son plein

Les rencontres estivales sont inopinées ou organisées. La mode est d’ailleurs beaucoup plus à la seconde solution dans une société du profit où la solitude devient de plus en plus pesante. Il n’est vraiment plus extraordinaire de passer par un site spécialisé garantissant que l’on découvrira dans des fichiers aseptisés l’âme sœur. Le business devient très rentable puisqu’en France en cet été 2014 on peut estimer que le nombre de personnes vivant seules a encore augmenté. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que les émissions de « télé-irréalité » fabriquant des couples des bois, des villes, des plages exotiques ou des champs réalisent des audimats exceptionnels.
Les individus isolés sont plus de 9 millions aujourd’hui en France contre 6 millions en 1990. Soit une hausse de 50 % en à peine plus vingt ans. Le vieillissement démographique explique en partie cette évolution, puisque sur les 9 millions de personnes résidant seules, la moitié est âgée de 60 ans ou plus (44 %). Chez les seniors vivants seuls, les femmes sont assez logiquement majoritaires, à 38 % contre 17 % pour les hommes… durée de vie oblige. N’empêche que les promotions d’été sur les espaces spécialisés ne cessent de pleuvoir via internet. C’est en été que se nouent les idylles éphémères ou durables dont le monde actuel a semble-t-il tant besoin.
Les souvenirs d’adolescence ramènent souvent à une soirée au camping, une promenade anodine dans les sous-bois, une nuit sur la plage, une virée hors du bal derrière l’église et pour remonter bien en arrière à une meule de foin odorante et confortable pour une première fois qui marque une vie. La période estivale incite aux ébats amoureux. Il faut désormais passer par un réseau pour être certain de ne plus laisser de place au hasard !Il existe des « catalogues » détaillés qui favorisent semble-t-il les affinités pour une soirée ou plus et grâce à internet ou via les SMS on rajoute une touche de proximité faisant contribuer les amateurs de galantes rencontres à la lutte contre le réchauffement climatique. Tout est savamment organisé pour rassurer sur l’anonymat, sur les frais et même sur l’état de santé. Le supermarché de « l’anti-solitude » fait recette.
Une génération a eu comme modèle les aventures du Club Med’ à travers les célébrissimes films des bronzés. Une autre avait en tête les « petites » anglaises ou les « allumettes » suédoises supposées être plus sensibles au charme de le gent masculine française que les filles du pays. A cet égard les « séjours linguistiques » destinés à pratiquer enfin une langue vraiment vivante ont eu les faveurs de lycéens enthousiastes pour l’expatriation solitaire. Inutile de parler des « camps » ou les « chantiers » de jeunes ou de moins jeunes car ils ne figurent plus dans les plans vacances actuels et appartiennent au passé !
L’été 2014 n’échappe pas à une profonde mutation. Malgré le succès incontestable qu’affichent des applications modernes et vantées par les publicités telles que Tinder et les sites comme « Meetic » ou « Adopte un mec », les Français conservent leur penchant pour les rencontres fortuites : 80 % préfèrent se rencontrer dans un bar, en auberge de jeunesse ou même dans la rue plutôt que sur les réseaux sociaux, les sites et autres applications du genre. La grande surprise des amours virtuelles revient aux sites de voyage : 12,9 % des sondés passent par des forums touristiques pour faire des rencontres et pas moins de 11,20 % ont déjà eu recours au pouvoir séducteur du désormais célèbre fait de prêter ou de se faire prêter gracieusement une petite place chez l’habitant pour y passer la nuit…. Côté lieux de rencontre en vacances, la plage détient sans surprise la première place avec 45,70 % des votes, talonnée de très près par les auberges de jeunesse que plus de 40 % des Français considèrent comme des lieux de rencontre privilégiés. Pas  surprenant dès lors que plus de la moitié des sondés aient déjà eu des aventures d’un soir pendant leurs vacances, dont près d’un quart se transforment en relations sérieuses… Personne ne dit avoir dragué devant la télévisions diffusant « l’amour est dans le pré ». Et pourtant les taux d’audience pulvérisent les records pour ce type d’émission en été !
Dans les statistiques sur les fréquentations touristiques peu de personnes qualifiés prennent en compte de phénomène du besoin de « partage amoureux estival ». Et pourtant il pèse dans la balance commerciale de la France puisque près d’un tiers des gens pensent que l’Espagne est de loin la meilleure destination pour faire des rencontres, même si ce sont les Italiens que les sondés trouvent le plus sexy (17,4 %). Une vraie catastrophe économique !
La France arrive en effet seulement en troisième position avec seulement 11 % de votes, suivie par le Royaume-Uni (près de 8 %). Si les Français se pensent plutôt « bons au lit » -sic- (près d’un tiers se considèrent même comme les meilleur(e)s), ils jugent pourtant difficile de conclure avec leurs compatriotes (14,7%) selon le principe que nul n’est prophète en son pays
Les Allemands sont, quant à eux, considérés comme les plus difficiles à séduire (15 %) et les Anglais arrivent en troisième position (8 %). Les Français jugent les exploits sexuels de leurs voisins en connaissance de cause : 76 % des sondés ont déjà eu au moins une relation avec un étranger, et plus d’un tiers ont déjà goûté au fruit défendu avec des locaux lorsqu’ils étaient en vacances à l’étranger, dont 15 % avec le personnel de l’hôtel ou de l’auberge dans lesquels ils séjournaient. Alors avouez que l’été 2014 sera chaud… très chaud !

Cette publication a un commentaire

  1. Colas BREUGNON

    Pourquoi pas l’amour en Palestine …
    J’avais apprécié votre article sur la Libye.
    Rien sur le ghetto de Gaza depuis 15 jours !?

Laisser un commentaire